19 septembre 2007

Métier

L’évaluation d’une langue vivante au brevet ? (suite)

Un arrêté du 15 mai dernier prévoit l’intégration au Diplôme National du Brevet d’une évaluation du niveau A2 en langue vivante.

Session 2008 DNB en langue

Selon le référentiel du CECRL, le niveau A1 est attendu à la fin de l’école primaire, et, comme le signale à juste titre le document accessible ci-dessus, c’est le niveau B1 pour la LV1 (et A2 pour la LV2) qui est visé en fin de scolarité obligatoire.

Il semblerait que l’évaluation prévue se fasse en contrôle continu uniquement, l’ évaluateur étant par conséquent le professeur de l’année, la note requise étant la moyenne.

Cependant, bon nombre de questions légitimes des collègues et des élèves restent pour lors sans réponse :
Quelle harmonisation des modalités d’évaluation d’un établissement à un autre, d’un collègue à un autre ?
L’élève ayant suivi un enseignement bi-langue devra-t-il nécessairement choisir UNE langue d’évaluation ?
La moyenne est-elle un critère judicieux de l’atteinte d’un niveau A2 alors que le niveau visé en fin de troisième équivaut à un niveau B1 ?
Pourquoi ne pas donner aux langues les moyens de leur évaluation en créant une épreuve finale au même titre que celles de Français, Mathématiques ou Histoire-géographie ?

Bien des questions qui ne sont évoquées ni par le Ministère de l’Education Nationale ni par la lettre de rentrée des IA-IPR de langues vivantes.

N’hésitez pas à nous faire part (par mel) de vos réactions...