La circulaire de rentrée 2011 annonçait l’expérimentation d’une évaluation en fin de cinquième, avant sa généralisation à la rentrée 2012. Parue fin mars 2012, la circulaire de rentrée 2012 confirme sa généralisation. Les seules informations sur le calendrier de cette évaluation et sa mise en œuvre sont disponibles sur une page du site Eduscol.

Les divers retours que nous avons ces jours-ci font état d’un grand n’importe quoi sur cette évaluation :

- les établissements ont été désignés volontaires d’office ; les Conseils d’administration n’ont pas été consultés, et encore moins les collègues concernés ;

- les délais entre l’annonce et les dates de l’évaluation ne permettent pas d’organiser sereinement cette dernière, autant pour les élèves que pour les personnels.

- cerise sur le gâteau, le temps laissé pour la correction et la saisie est royalement d’une semaine après le pont de l’Ascension !

Outre les finalités idéologiques de ces évaluations de fin de cinquième, qui résonnent avec les discours du ministère sur la personnalisation des parcours au collège et les dispositifs de préapprentissage dès la quatrième, l’imposition de cette évaluation dans 17 % des collèges ne tient pas compte de l’organisation pédagogique des établissements et des droits des personnels.

C’est pourquoi, dès ce lundi de reprise, des équipes pédagogiques de français et de mathématiques, dans certains collèges de notre académie, « désignés volontaires », ont clairement signifié à leur direction qu’elles ne procéderaient ni à la passation ni à la correction de ces évaluations.

Le SNES-FSU Orléans-Tours soutient pleinement ces démarches de refus collectif et appelle les collègues concernés à ne rien se laisser imposer s’ils ne sont pas volontaires.