Cette assemblée général a réuni une vingtaine de participants en présence d’Emmanuelle Kraemer, secrétaire académique du SNES, et de Marylène Cahouet, secrétaire nationale de catégorie (retraités) du SNES. à cette date, si proche encore du 13 novembre, la réunion s’est ouverte sur un échange entre les participants sur ces tragiques événements (pourquoi ? quelles conséquences ? que penser de l’état d’urgence ? ....) .

Intervention d’Emmanuelle Kraemer  :

Rappel sur les sujets de lutte des actifs, réforme du collège en tête que la Ministre s’entête à maintenir avec des pointillés de « formation des enseignants » au cours de l’année scolaire. Pour le SNES, les élèves doivent être marqués par la forte compétence disciplinaire de leurs enseignants et non par leur hypothétique savoir tout faire, comme cela se passe, mal bien sûr, dans les enseignements technologiques en lycée.

Intervention de Marylène Cahouet  :

- Action retraités du 24 novembre : maintenue malgré l’état d’urgence, à adapter aux situations locales. Tour d’horizon des départements, où seul le 37 a vu, grâce à Jean notamment, un travail intersyndical plus large qu’ailleurs où ne s’affiche que la paire CGT-FSU, encore que dans le 18 la paire semble se transformer en deux unités distinctes.
- Loi d’adaptation au vieillissement : en commission mixte Sénat-Assemblée après deux aller-retours infructueux. Les Coderpa (comités départementaux des retraités et personnes âgées) vont être transformés en CDCA (comités départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie) par cette loi où siégeront la FSU et l’UNSA au titre des organisations dites non représentatives auprès des Confédérations.
- Repousser d’un an l’âge légal de départ à la retraite est une proposition en vogue au Sénat, de même que l’imposition de trois jours de carence dans la Fonction Publique Hospitalière.
- Augmentation des tarifs à la MGEN où l’offre se « libéralise », selon l’âge ou les choix de l’individu, les prestations et les cotisations varient. La MGEN, comme la FGR-FP, est pour un crédit d’impôt par souci d’équité entre public et privé, privé où l’employeur doit assurer une complémentaire santé à ses employés tout en en payant une partie, sujet qui fait débat au sein de la FSU.

Débat à propos du congrès FSU  :

- rendre plus cohérentes les revendications (minimum vieillesse, minimum SMIC pour carrière complète, …)
- mettre au centre du congrès le thème 4
- travailler le mode d’indexation des pensions (sur les salaires, sur l’inflation, …)
- lire les motions de la FGR-FP, plus synthétiques