Communiqué du lundi 19/05/03

Un enseignement de qualité, c’est :

- la sécurité des élèves

- des locaux propres et un service de cantine assuré par des personnels dévoués

- des enfants accueillis et encadrés par des personnels qualifiés présents dans l’établissement

- un enseignement assuré par des professeurs compétents

- une orientation préparée à l’avance en tenant compte des goûts des enfants...

Or, la réforme proposée actuellement prévoit de :

- supprimer, à terme, les postes de surveillants

- supprimer les aide-éducateurs, dès la rentrée 2003

- avoir recours à des entreprises privées extérieures pour les services d’entretien, de maintenance et de restauration

- supprimer la mission des Conseillers d’Orientation Psychologues dans les établissements

- réduire le temps de présence des infirmières, médecins scolaires et assistantes sociales dans les établissements

- supprimer les professeurs remplaçants : les remplacements ne seront plus assurés, ou le seront par des personnels non-qualifiés

- ne pas remplacer un départ en retraite sur deux : le nombre d’élèves par classe va donc augmenter

- supprimer les classes aménagées pour les élèves en difficulté : 4e Aide Et Soutien, 3e Insertion ...

Voilà ce que cache le mot « décentralisation » .

La qualité du service public d’éducation ne passe sûrement pas, à nos yeux, par la diminution et le vieillissement du personnel d’encadrement des jeunes à l’école .

Pour ces raisons, nous rejoignons le mouvement de grève nationale.

Les personnels en grève du collège Frédéric Bazille de Beaune-la-Rolande