La déclaration suivante des élus Snes aurait pu reprendre mot pour mot celle émise l’année précédente à la même époque, à la même CAPA tant les difficultés rencontrées dans les CIO se répètent voire s’amplifient à chaque rentrée. Rappelons que ce sont 50 recrutements de conseillers d’orientation-psychologues qui doivent remplacer 300 départs en retraite. Cela a pour conséquence d’augmenter le nombre de postes vacants dans les CIO.

Dans l’académie, du fait de la suppression de 6 TZR (ce qui est énorme pour une petite catégorie), l’affectation des TZR restants ne s’est pas toujours faite en prenant en compte la réalité du terrain et les situations personnelles des collègues. Ce fut le cas pour la TZR du 28 et une TZR du 37 pour lesquelles l’administration n’a pas pris en compte les possibilités d’affectation existantes sur leur zone de remplacement. Dans le 37, une TZR a été affectée au CIO de Romorantin sur un petit remplacement alors que dans son CIO de rattachement (Joué les Tours) un mi temps thérapeutique et un rompu de temps partiel permettait de la nommer sur 0,70 ETP (cette TZR étant elle même à 80%). Mais pour cela vos services ont fait appel à une contractuelle. D’autre part comment la TZR du 28 a pu être affectée au CIO d’Orléans La Source alors que dans le même temps, se dégageait un remplacement sur son CIO de rattachement (Chartres). Il a fallu les interventions répétées du Snes et du directeur du CIO de Chartres pour que la situation se débloque. Nous demandons conformément aux règles, que lorsque des TZR sont nommés hors zone en juillet, qu’ils demandent une révision de leur affectation et que des possibilités d’affectation se dégagent sur leur zone à la rentrée, qu’ils obtiennent satisfaction afin d’améliorer leur situation.

D’autre part, la suppression des 6 TZR a entraîné des recours massifs (+ 50%) aux contractuels, amplifiant ainsi les emplois précaires dans l’EN. Cela touche particulièrement 2 petits CIO (Gien et St Amand) dont les postes pour l‘un sont occupés à 50% par des contractuels et pour l’autre au 2/3. Etre conseiller d’orientation-psychologue ne s’improvise pas même si le ministère considère que cette fonction peut être aisément investie par les enseignants (entretiens d’orientation 3e, 1re et terminale devant être assurés par les enseignants).
Nous rappelons également que le titre de psychologue est protégé (loi de 1985) et que le Master ou le DESS sont obligatoires pour en faire usage . En ce sens nous dénonçons l’embauche d’une contractuelle ayant une maîtrise de droit.

En ce qui concerne les promotions, nous rappelons que nous revendiquons au même titre que les enseignants la mise en place de la hors classe pour les conseillers d’orientation psychologues.