19 juin 2004

Actualités

Signez la pétition FSU-28 contre la prime au « mérite »

SIGNEZ LA PÉTITION :
NON à la compétition scolaire pour de l’argent !
NON à la décentralisation rampante !
L’État doit dégager les moyens de la lutte contre l’échec scolaire

Le Conseil Général d’Eure-&-Loir vient de demander aux Principaux de collèges de faire désigner par les conseils de classe de chaque 4e les bénéficiaires de deux chèques-livres de 100 € chacun.
Cette demande est faite au mépris de son engagement et de celui de l’Inspection académique, pris lors de la séance du CDEN du 10 mai dernier, de soumettre aux conseils d’administration de chaque établissement l’opportunité d’un tel dispositif.
La FSU-28 et ses syndicats SNES, SNEP et SNUipp dénoncent ce refus d’un minimum de concertation dans la mise en place d’une telle mesure. Cette façon de procéder ne témoigne-t-elle pas de la volonté du Conseil général de s’immiscer dans la vie des collèges sans aucun contrôle de l’institution et sous maîtrise d’œuvre au final des chefs d’établissement qui seraient volontaires ?
Ils condamnent sur le fond cette opération qui consiste à récompenser par de l’argent (même s’il est maintenant destiné à l’achat de livres alors que dans le premier projet il s’agissait purement et simplement d’un chèque de 100 €) le travail scolaire. C’est contraire à toute l’éthique de l’École républicaine. Le but de celle-ci n’est pas la compétition où les uns éliminent les autres mais de faire progresser les compétences et les savoirs de tous les jeunes pour les faire parvenir au meilleur niveau possible. Le travail de chaque élève est apprécié par les conseils de classe, le compte-rendu en est fait par les bulletins trimestriels et les conseils sont prodigués en permanence pour encourager les élèves à s’accrocher face aux difficultés qu’ils peuvent rencontrer.
Présentée comme une mesure de lutte contre l’échec scolaire, cette « prime au mérite » en est une grossière caricature qui n’aurait aucun effet mais risquerait, au contraire, de dégrader le climat des classes et des collèges.
Ce dont les jeunes ont besoin c’est que des moyens humains et matériels soient attribués aux établissements pour permettre des dispositifs de soutien amplifiés et non qu’on supprime 41 postes comme il est prévu à la rentrée de septembre en Eure-&-Loir ! On aurait aimé au moment de la carte scolaire entendre les élus du Conseil Général à l’origine de cette mesure s’élever contre ces suppressions et demander des moyens pour lutter contre l’échec scolaire.

La FSU-28 appelle tous les personnels à signer la pétition qu’elle met en circulation.

Chartres, le 11 juin 2004.

Faire signer la pétition dans les collèges d’Eure-et-Loir mais aussi dans les lycéeset la retourner avant les vacances d’été à la FSU-28.

Téléchargez la pétition en cliquant ci-dessous :