8 septembre 2008

Métier

Néo titulaires : Le dispositif académique pour 2008-2009

Le cahier des charges de la formation des maîtres prévoit pour les néo-titulaires 4 semaines de formation la première année et 2 semaines la suivante.

Quand cet accompagnement a été créé, en 2001, il était prévu que les néo-titulaires bénéficient d’une décharge horaire pour suivre cette formation qui, à l’époque, était moins lourde qu’elle ne l’est devenue dans le cahier des charges actuel. L’existence de cette décharge a été compromise dès le début, faute de moyens. Dans certaines académies elle existe toujours sur le papier (deux heures), mais elle risque d’être compensée en heures supplémentaires. Dans notre académie, c’est pire, puisqu’il n’y a pas de décharge du tout !

Or le volume de formation, pour les T1 notamment (néo-titulaires en première année), est important : 4 semaines, (donc 120 heures), soit en moyenne une demi-journée en plus du service d’enseignement hebdomadaire.

Les chefs d’établissement ont reçu consigne du recteur de libérer une journée dans l’emploi du temps (le lundi ou le vendredi, selon la discipline), pour permettre aux néo-titulaires de suivre les formations organisées tout au long de l’année. Un autre problème se pose : les chefs d’établissement, le rectorat, vont-ils exiger, au nom de la « continuité pédagogique », le remplacement des heures non assurées, pour les formations qui empiéteront sur des heures de cours ?

Les contenus de formation

- Une phase d’accueil dans l’établissement, au moment de la prérentrée, puis dans le cadre d’une journée départementale.

- Un accompagnement, tout au long de l’année scolaire, par un « enseignant accompagnateur », personne ressource chargée d’épauler le néo-titulaire en fonction de ses besoins dans sa pratique de la classe et plus largement dans tout ce qui relève de ses missions dans l’établissement.

- Des compléments de formation initiale (formation initiale différée), sous la forme d’une semaine de stage (fin sept/début octobre pour les TZR : normalement en dehors d’une période de remplacement, et février pour les autres), suivie de plusieurs journées réparties sur l’année.

- Un stage filé (plusieurs journées non regroupées) dans une école ou un autre établissement.

- Des journées de formation continue spécifiques aux néo-titulaires : formations disciplinaires, formations transversales (analyse de pratique), formation « esprit-défense ».

- Les néo-titulaires sont incités en plus à s’inscrire aux stages ouverts à l’ensemble des enseignants (stages de formation continue du PAF, stages d’établissement), ainsi qu’au séminaire annuel animé par la Mission à l’innovation pédagogique.

Le contenu détaillé de ces formations est consultable sur le site du rectorat de l’académie :


Dans les conditions actuelles nous estimons que les néo-titulaires ne devraient pas se voir imposer d’heures supplémentaires, et que l’inscription aux formations qui s’ajoutent au service d’enseignement ne peut reposer que sur le volontariat. Le droit à la formation sur le temps de travail (réaffirmé dans le DIF « droit individuel à la formation » des salariés) doit être respecté.