Conseil d’Administration du Lycée Fulbert - 10 avril 2003.

Nous avons depuis le début de l’année attiré l’attention des membres de la communauté éducative représentée au Conseil d’Administration sur différents éléments :

- les restrictions budgétaires ayant comme conséquence directe une Dotation Horaire Globale pour l’établissement insuffisante et qui a donc été largement rejetée,
- la limitation du recrutement en STS Comptabilité et Gestion des Organisations conséquence d’une gestion purement quantitative de flux d’élèves dans l’enseignement supérieur,
- la situation des remplacements qui s’est fortement détériorée puisque assurés essentiellement par des personnels précaires voire par des personnels de l’établissement en heures supplémentaires (économie gestion, histoire géographie, anglais, mathématiques).

Au niveau national, nous voulons compléter par le sort qui est fait aux Maître d’Internat-Surveillant d’Externat et aux Aides-Educateurs : suppression de 5 600 postes de surveillants et 20 000 aides éducateurs, remplacés en partie par des assistants d’éducation avec un statut à recrutement local ouvert à d’autres qu’aux étudiants, aux conditions de service alourdies.

Enfin, un processus de décentralisation est engagé (sans aucune négociation avec les instances représentatives) qui ouvre la voie au démantèlement du service public d’éducation par le transfert, dès janvier 2004, aux collectivités territoriales de 110 000 fonctionnaires de l’Education nationale, conseillers d’orientation psychologues, assistants sociaux, médecins scolaires et techniciens ouvriers de service, avec l’objectif de dénaturer leurs missions, de diminuer leur présence en établissement, de privatiser une part de ce qu’ils font.

Tout ceci ne sera pas sans conséquence sur la qualité du service public d’éducation auquel nous sommes, ici, tous attachés.

Nous vous demandons de voter le texte suivant que nous adresserons à M. le Président de la République, M. le Premier Ministre, M. le Ministre de l’Education Nationale, M. le Député, M. le Recteur, Ms. les Présidents du Conseil Régional et du Conseil Général.

Le conseil d’administration du lycée Fulbert réuni le jeudi 10 avril s’inquiète de l’avenir du service public d’éducation concernant notamment le manque de moyens horaires, de personnels titulaires ainsi que les conséquences négatives du projet de décentralisation. Il est déjà intervenu en ce sens à plusieurs reprises cette année (rejet de la DHG et de la limitation du recrutement en STS CGO, discussion sur le manque de personnels en particulier remplaçants).

Il demande qu’un collectif budgétaire donne à l’Education Nationale les moyens de fonctionner : dotations horaires revues à la hausse et calculées à partir des besoins des établissements.

Il demande le recrutement et la formation de personnels titulaires enseignants, d’éducation, d’orientation de santé, administratifs, techniciens, ouvriers de service...

Il demande de renoncer à appliquer la Loi sur le statut d’assistant d’éducation donc de conserver et améliorer le statut des MI-SE, et de créer les emplois statutaires correspondant aux missions des emplois-jeunes.

Il demande d’annuler le transfert de tous les personnels de l’Education Nationale concernés par les projets de décentralisation (Conseillers d’orientation psychologues, assistants sociaux, médecins scolaires et Techniciens Ouvriers de Service) et de conserver une éducation réellement nationale et plus soucieuse d’égalité, en conformité avec la loi d’orientation de 1989.