Le Président Sarkozy ayant fait mine de s’émouvoir des dérives liées au développement de la précarité dans la Fonction publique, son ministre Tron s’est mis au travail.

Le document d’orientations transmis le 11 janvier aux organisations syndicales, sous prétexte de « régulariser certains abus », tourne totalement le dos à une limitation du recours aux emplois de contractuels, et pire, propose de mettre en place un «  contrat de projet  » qui rendrait les précaires encore plus précaires (contrat sans durée fixée, soumis aux seuls aléas de la fin de mission !).

On est bien loin de ce que demandent le SNES et la FSU, pour les dizaines de milliers de contractuels et vacataires dans l’Education nationale (leur nombre a presque doublé en 2 ans dans notre académie, dépassant largement celui des TZR !) : un vrai plan de titularisation, permettant d’accéder aux garanties statutaires et à la formation dues aux fonctionnaires, et une programmation de recrutements ambitieuse, permettant une réelle résorption de la précarité.

Nos collègues non titulaires ont aussi des droits à conquérir, en matière de salaires, de droits sociaux, de respect de leur ancienneté, de fonctionnement paritaire, etc.

C’est pourquoi la FSU, la CGT et Solidaires ont lancé un appel à mobilisation le jeudi 20 janvier, pour peser sur les négociations en cours avec le Secrétaire d’Etat à la Fonction publique.

Les rendez-vous dans l’académie :

- Dans le 28 : Rassemblement à 17 h 30 devant la préfecture à Chartres (une conférence de presse avec des précaires est organisée)

- Dans le 36 : Rassemblement à 17h30 devant la Préfecture de Châteauroux (audience demandée au Préfet)

- Dans le 45 : Audience à la Préfecture à 11h (rassemblement devant le rectorat, en lien avec les stagiaires, à 10h30) et conférence de presse à 17h30 à la Bourse du travail

Ci-dessous, des documents intéressants sur ce thème.

Communiqué commun du 11 janvier
2 pages précarité FSU
2 autres pages...