Michel SAPIN

Candidat aux élections régionales

Orléans, le 24 mars 2004

Messieurs,

Par courrier du 16 mars dernier, vous avez bien voulu appeler mon attention sur la situation des personnels enseignants non-titulaires de l’Education Nationale, et je vous en remercie.

La situation que vous décrivez ne m’est, hélas, pas inconnue. J’ai pleine conscience des difficultés importantes que vous rencontrez. Le gouvernement actuel, en effet, ne cesse de réduire les postes d’enseignants et de personnels dans les lycées et les universités comme il a considérablement diminué le niveau des subventions accordées à la recherche.

La loi que j’ai fait voter pour lutter contre la précarité dans la fonction publique permettait aux fonctionnaires d’accéder à une titularisation indispensable au bon déroulement d’une carrière. Je regrette vraiment que son application soit différée, voire abandonnée.

[...]

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de croire, Messieurs, à l’assurance de mes
sentiments les meilleurs.