28 janvier 2010

Catégories

Déclaration des élus Snes à la CAPA du 27 janvier 2010

Nous ne cesserons pas de dénoncer à chaque commission ce qui peut être qualifié de casse organisée du service public d’orientation de l’Education Nationale. Comment ne pas voir derrière le nombre ridiculement bas des postes de copsy au concours, une réelle volonté de faire disparaître une profession ou du moins la réduire de façon telle qu’elle ne puisse plus exercer ses missions essentielles. Comment ne pas voir derrière la généralisation cette année du Parcours Découverte des Métiers et des Formations, la volonté politique de substituer à une conception humaniste de l’orientation, une vision mécanique d’adaptation aux seuls besoins économiques et de réduire l’orientation à la connaissance des métiers. Enfin, comment ne pas percevoir derrière la toute dernière réforme du lycée, l’organisation du transfert des missions des copsy vers les enseignants (cf accompagnement personnalisé et tutorat), transfert déjà initié avec la mise en place d’entretiens d’orientation en 3e et en 1re assurés par les enseignants.
Le malaise est profond dans la profession. Et la rentrée 2010 s’annonce encore plus difficile : à 8 postes vacants s’ajouteront 8 départs en retraite qui ne seront pas remplacés. Le nombre de contractuels d’une vingtaine actuellement, augmentera encore.
C’est pourquoi nous vous demandons d’anticiper cette situation et de prévoir une formation pour les contractuels, qui leur permette une vraie adaptation à leur nouvelle fonction de copsy et une préparation au concours pour ceux qui le souhaitent.