Compte rendu de la CCP du 1er juillet 2015

Le 1er juillet 2015 avait lieu la CCP de non-renouvellement des non-titulaires. S’il y avait moins de collègues concernés par un double avis défavorable que les années précédentes, le rectorat a été en revanche beaucoup moins à l’écoute des arguments des commissaires paritaires en faveur des collègues. Ils ont bataillé sur la question de la formation initiale .Depuis le temps que nous demandons cela, il a été répondu qu’un collègue ne prendrait pas son poste sans 4 jours de formation générale dont 2 jours sur la gestion de classe. Il est envisagé de faire bénéficier aux néo-contractuels du dispositif mis en place pour les stagiaires en début d’année, notamment sur la prise en main des classes.
Le Chef de la Division des personnels enseignants a affirmé d’emblée que pour tout collègue ayant bénéficié d’une double inspection négative, l’avis de non-réemploi serait difficilement annulé. Néanmoins, grâce au travail des commissaires paritaires et des expertes de la FSU présentes, sur 26 collègues, 13 ont été proposés en non-prioritaires ou à l’essai avec contrat jusqu’à fin décembre, quand c’était un problème de matière. Il a été difficile de se faire entendre, tant pour la présence des expertes qui a été contestée et compliquée à mettre en place que pour la demande d’un groupe de travail sur l’affectation des collègues en CDI. La réponse est toujours la même : un surplus de travail pour la DPE3 qui gère les quelque 500 TZR auxquels viendrait s’ajouter ce Groupe de travail sur les 228 CDisés.
La question des CDI a été soulevée : problèmes pour l’obtenir, changements de quotité, avenants … Le Rectorat a répondu qu’il allait revoir les lois encadrant le CDI.
Quant à l’avancement des MAGE, tous changeaient d’échelon et il s’agissait de déterminer pour l’un d’eux quel critère allait permettre un avancement au choix ou à l’ancienneté : cette question a divisé les représentants syndicaux (ce qui n’avait pas été le cas pour la défense des collègues non-renouvelés où la FSU comme le Se-Unsa ont œuvré ensemble, tandis que le collègue de FO s’est tu) : la FSU s’est prononcée pour le plus petit salaire tandis que le Se-Unsa préférait le mérite. Le rectorat a préféré valoriser le plus petit salaire.
Ci-dessous, vous pourrez lire la déclaration des élus FSU :