26 juin 2012

Mutations /Statuts / Carrières

CAPA hors-classe 2012 : boycott des organisations syndicales

La CAPA hors-classe des certifiés, qui devait se tenir le mardi 26 juin 2012, a été boycottée par l’ensemble des organisations syndicales.

Par ce geste, les organisations syndicales souhaitent marquer leur indignation vis-à-vis de la proposition du Recteur de promouvoir « hors-barème » 2 collègues au 9e échelon et 1 collègue au 10e échelon (ô combien méritants !).

Cette décision de boycott fait suite à la promotion « hors-barème » l’année dernière d’une collègue au 8e échelon ; promotion qui avait suscité une vive réaction des organisations syndicales.

Le mot suivant a été lu ce matin :

"Monsieur le Secrétaire général d’académie, Mesdames, Messieurs,

Les commissaires paritaires de la CAPA des Certifiés ont décidé à l’unanimité de ne pas siéger ce matin à la CAPA étudiant le tableau d’avancement à la Hors Classe, pour dénoncer la proposition scandaleuse de trois promotions hors barème attribuées à des enseignants aux 9e et 10e échelons, liste qui ne nous a été adressée qu’hier après-midi par la DPE.

Nous considérons d’autant plus comme une provocation cette proposition, que l’an dernier, nous avions déjà exprimé notre vive désapprobation lors de la CAPA du 20 juin, puis par un courrier adressé le 23 juin à Madame le Recteur, pour un cas tout à fait similaire d’une enseignante au 8e échelon promue hors barème. Nous rappelions dans ce courrier que, dans notre académie déjà marquée par un faible taux de promotions à la hors-classe des 11e échelons, les promotions hors-barème accordées concernaient les enseignants proches de la fin de carrière et pour lesquels le barème actuel ne permettait pas l’accès à la hors-classe à cause d’un parcours de carrière particulier. Nous avions demandé en vain réparation de cette injustice flagrante.

Cette année, nous constatons avec indignation que le Recteur n’a tenu aucun compte de cette expression unanime des organisations syndicales, et que de surcroît elle multiplie par trois cette pratique scandaleuse, en lésant 3 collègues plus anciens ayant un barème proche de celui du dernier promu.

Nous demandons solennellement à Madame le Recteur de revenir sur sa décision, faute de quoi nous en tirerons toutes les conséquences comme élus des personnels et garants de l’équité qui leur est due."