14 février 2007

Actualités

Après le 8 février, continuer à agir collectivement

Les fortes mobilisations des 18 décembre, 20 janvier et 8 février derniers ont montré la détermination des personnels à défendre leur métier et à exiger une autre politique pour le service public d’éducation. Chacun est conscient de la nécessité de continuer à se battre sous des formes diverses sans attendre la fin des vacances scolaires échelonnées pendant quatre semaines.

Réunie le 6 février dernier, la commission administrative académique du SNES a voté la motion ci-dessous appelant les personnels à des actions locales préparant d’autres actions nationales le plus rapidement possible.



Appel de la C.A. académique du SNES à tous les personnels.

Dans les établissements les difficultés liées aux conditions de préparation de la rentrée, à la dégradation des conditions de travail, (décret de 50 notamment), nécessitent qu’après le 8 février, la pression soit maintenue face à l’intransigeance du gouvernement.

La section académique appelle les collègues à se réunir dans les établissements pour décider des actions qui peuvent être mises en œuvre localement, en recherchant le soutien des parents et des élèves.

Des actions ont déjà été engagées dans certains établissements : suppression de devoirs communs, boycott de certaines réunions, rétention de notes, etc....

Pour populariser leur action, le site académique du SNES sera à leur disposition. La section académique appelle les collègues à fournir toutes les informations nécessaires pour ce faire.

Elle appelle également à utiliser les média et à s’adresser aux candidats aux élections à venir pour obtenir des engagements clairs sur les revendications que portent le SNES et la FSU.

Dans toute cette période la section académique et les sections départementales s’attacheront à développer les actions locales les plus collectives possibles, à les faire connaître et à les coordonner.

Le SNES sera aux côtés des collègues pour les soutenir dans leur démarche.