Lycée Ronsard Vendôme le 11 juin 2003

Réagissant au caractère extrêmement décevant des propositions gouvernementales, les enseignants grévistes du Lycée Ronsard de Vendôme ont décidé de reconduire leur mouvement de grève à partir du jeudi 12 juin. Ce jour étant celui de la première épreuve du bac, la reconduction du mouvement coïncide donc avec le déroulement et la correction des épreuves. Opposés à toute forme de perturbation violente de l’examen, mais déterminés à user de leur droit de grève, une quinzaine d’ enseignants, réunis en assemblée générale, ont donc décidé de remettre collectivement leurs convocations (de surveillance, de corrections écrites et orales) au rectorat sous couvert du chef d’établissement, affichant ainsi leur volonté d’obtenir satisfaction, quant à leurs revendications fondamentales : retrait des plans Ferry et Fillon suivi de réelles négociations sur de nouvelles bases.

En outre les surveillances ne seront pas assurées par d’autres collègues grévistes lors des journées nationales de grève.

Lycée Dessaignes Blois le 12 juin 2003

Réagissant au caractère extrêmement décevant des propositions gouvernementales, les enseignants grévistes du Lycée Dessaignes ont décidé de reconduire leur mouvement de grève à partir du jeudi 12 juin. Ce jour étant celui de la première épreuve du bac, la reconduction du mouvement coïncide donc avec le déroulement et la correction des épreuves. Opposés à toute forme de perturbation violente de l’examen, mais déterminés à user de leur droit de grève, les enseignants, réunis en assemblée générale, ont donc décidé de remettre collectivement leurs convocations (de surveillance, de corrections écrites et orales) au rectorat sous couvert du chef d’établissement, affichant ainsi leur volonté d’obtenir satisfaction, quant à leurs revendications fondamentales :

Pour le retrait du plan Fillon sur les retraites

Pour le retrait du projet de décentralisation

Contre la suppression d’emplois publics et pour le developpement d’un service public d’éducation ambitieux

Pour l’ouverture de réelles négociations sur de nouvelles bases

En outre les collègues présents se sont engagés à ne pas se substituer aux collègues grévistes.